Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog du Tour du Monde de Stéphanie et Jérôme

Confinés au port du Moulin Blanc à Brest !

30 Mars 2020 , Rédigé par Jérôme et Stéphanie Publié dans #Tour du monde

Port du Moulin Blanc à Brest
Port du Moulin Blanc à Brest
Port du Moulin Blanc à Brest

Port du Moulin Blanc à Brest

Nous sommes confinés au ponton depuis le 17/03 date à laquelle nous avons du faire escale à Brest pour réparer quelques avaries survenues lors de notre première navigation au départ de La Rochelle. Certains pensent que c'est une chance que nous ayons du nous arrêter pour réparer, en effet nous aurions certainement essuyé un refus d'entrer au port de Copenhague par les autorités maritimes Danoise à notre arrivée prévue entre le 27 mars et 02 avril.

Le port du Moulin Blanc est normalement bien abrité mais là avec un vent de Nord-Est et avec plus de 30 nœuds établis et des pointes à 50 le bateau est plaqué sur le ponton et les vagues passent même par dessus bord. Prenons notre mal en patience ça doit s'arranger en fin de semaine.

Le Danemark ferme ses frontièresLe Danemark ferme ses frontières

Le Danemark ferme ses frontières

Je ne sais pas si c'est le confinement, mais nous ne faisons jamais de politique encore moins de prédiction alarmiste mais dans cette période improbable nous nous sentons obligé de lacher notre colère et nous nous excusons par avance pour ça !

Zouzouille en colère !

Zouzouille en colère !

Nous sommes comme tous en attente d'une date de sortie, mais nous n'avons que peu d'espoir de la voir arriver avant fin avril début mai ! En effet si le gouvernement tient compte des avis des spécialistes il faudra une troisième période de confinement pour vérifier si la contamination est en baisse. Si elle n'est pas en baisse à cette période comme prédit par plusieurs scientifiques...alors là...

Nous avons tous des proches qui sont touchés par cette saloperie de virus et savons pertinemment que le seul moyen de l'enrayer est de rester chez nous confiné au maximum pour éviter la propagation et d’aggraver la situation.

Courbe COVID-19

Courbe COVID-19

Tous les jours notre petite routine nous mène tout de même aux sanitaires du port à environ 300m, nous restons à distance des autres marins qui sont aussi comme nous bloqués au port. Tous les deux ou trois jours c'est un tour à la boulangerie qui est à environ 600m pour acheter du pain frais et une fois par semaine les courses de produits frais à l'Intermarché qui lui est à 1,6km du bateau. Nous utilisons des gants jetables et portons un foulard sur le visage, on dirait des terroristes mais l'important c'est de nous protéger mais aussi de protéger les personnes qui travaillent et ont le courage ou l'obligation de le faire, merci à eux !

N'oublions pas que ceux que nous appelons des héros aujourd'hui le sont tous les jours depuis des années, s'ils sont des héros c'est surtout que maintenant nous prenons conscience du peu de moyens qui leurs ont été laissé par les politiques agressives de nos gouvernements successifs qui ont privilégié l'économie de grande échelle à une économie de proximité et diminuer les moyens de nos services de santé qui à ce jour démontrent une réelle insuffisance pour endiguer ce genre d’événement exceptionnel.

La lettre d'Annie ERNAUX lue sur France Inter (radio nationale publique française ) est représentative de ces faits :

"Monsieur le Président, je vous fais une lettre / Que vous lirez peut-être / Si vous avez le temps ». À vous qui êtes féru de littérature, cette entrée en matière évoque sans doute quelque chose. C’est le début de la chanson de Boris Vian Le déserteur, écrite en 1954, entre la guerre d’Indochine et celle d’Algérie. Aujourd’hui, quoique vous le proclamiez, nous ne sommes pas en guerre, l’ennemi ici n’est pas humain, pas notre semblable, il n’a ni pensée ni volonté de nuire, ignore les frontières et les différences sociales, se reproduit à l’aveugle en sautant d’un individu à un autre. Les armes, puisque vous tenez à ce lexique guerrier, ce sont les lits d’hôpital, les respirateurs, les masques et les tests, c’est le nombre de médecins, de scientifiques, de soignants. Or, depuis que vous dirigez la France, vous êtes resté sourd aux cris d’alarme du monde de la santé et ce qu’on pouvait lire sur la banderole  d’une manif en novembre dernier - L’état compte ses sous, on comptera les morts - résonne tragiquement aujourd’hui. Mais vous avez préféré écouter ceux qui prônent le désengagement de l’État, préconisant l’optimisation des ressources, la régulation des flux,  tout ce jargon technocratique dépourvu de  chair qui noie le poisson de la réalité. Mais regardez, ce sont les services publics qui, en ce moment, assurent majoritairement le fonctionnement du pays : les hôpitaux, l’Éducation nationale et ses milliers de professeurs, d’instituteurs si mal payés, EDF, la Poste, le métro et la SNCF. Et ceux dont, naguère, vous avez dit qu’ils n’étaient rien, sont maintenant tout, eux qui continuent de vider les poubelles, de taper les produits aux caisses, de livrer des pizzas, de garantir cette vie aussi indispensable que l’intellectuelle,  la vie matérielle.  

Choix étrange que le mot « résilience », signifiant reconstruction après un traumatisme. Nous n’en sommes pas  là. Prenez garde, Monsieur le Président, aux effets de ce temps de confinement, de bouleversement du cours des choses. C’est un temps propice aux remises en cause. Un temps pour désirer un nouveau monde. Pas le vôtre ! Pas celui où les décideurs et financiers reprennent  déjà sans pudeur l’antienne du « travailler plus », jusqu’à 60 heures par semaine. Nous sommes nombreux à ne plus vouloir d’un monde dont l’épidémie révèle les inégalités criantes, Nombreux à vouloir au contraire un monde où les besoins essentiels, se nourrir sainement, se soigner, se loger, s’éduquer, se cultiver, soient garantis à tous, un monde dont les solidarités actuelles montrent, justement, la possibilité. Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie, nous n’avons qu’elle, et « rien ne vaut la vie » - chanson, encore, d’Alain  Souchon. Ni bâillonner durablement nos libertés démocratiques, aujourd’hui restreintes, liberté qui permet à ma lettre – contrairement à celle de Boris Vian, interdite de radio – d’être lue ce matin sur les ondes d’une radio nationale.

Annie Ernaux

Annie Ernaux

Annie Ernaux

Aussi surprenant que cela puisse paraitre Bill Gates il y a trois ans annonçait que le plus grand danger des prochaines années était de voir apparaitre un virus mortel à l'échelle mondial et qu'aucun pays n'était prêt à y faire face.

Que raconte au juste Bill Gates dans cette vidéo ?

Pull-over rose et grosses lunettes noires, le milliardaire américain débarque sur scène en poussant devant lui une sorte de baril nucléaire. Et va droit au but : « Quand j'étais gamin, la catastrophe dont on avait le plus peur était une guerre nucléaire (...) Mais aujourd’hui, le plus grand risque de catastrophe mondiale ne ressemble pas à ça. Il ressemble à ça. » Et de montrer, sur son diaporama, la modélisation en noir et blanc du virus H1N1.

« Si quelque chose tue plus de 10 millions de gens dans les prochaines décennies, ça sera probablement un virus hautement contagieux plutôt qu'une guerre, avertit ensuite le cofondateur de Microsoft. Pas des missiles, mais des microbes. Une des raisons est que l'on a investi énormément dans la dissuasion nucléaire, mais qu'on a très peu investi dans un système pour arrêter les épidémies. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie. »

Ci-joint le lien pour visionner sa conférence qui paraissait à l'époque quelque peu alarmiste, aujourd'hui nous savons qu'elle ne l'était pas : https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200315.OBS26080/bill-gates-et-la-cia-avaient-prevu-la-pandemie-et-nous-ne-sommes-pas-prets.html
 

Bill Gates

Bill Gates

Rappelons nous qu'en 2016, l’épidémie d’Ebola a tué environ 11’000 personnes. Or, selon le modèle prédictif d’une étude publiée le 15 octobre dans Nature, et relayée par New Scientist, le changement climatique accroîtrait la diffusion du virus Ebola. Le réchauffement climatique n’est pas le seul facteur environnemental à augmenter le risque d’épidémies. Selon une étude de l’Université de Stanford, la déforestation de l'Amazonie semble faciliter la propagation de la malaria. Ces deux études illustrent comment la destruction de l'environnement pourrait entraîner la propagation de maladies humaines mortelles par le biais d'animaux et d'autres organismes.

Les changements climatiques, les virus mortels à l'échelle mondiale, la course au pognon, la désinformation par nos médias,...tous ces points devraient nous faire changer de vision du moins nous aurions intérêt à changer car sinon nous risquons à coup sur de perdre nos acquis tels que nous les connaissons aujourd'hui, qu'allons nous laisser à nos enfants ?

L'homme me surprend. il sacrifie sa santé pour gagner de l'argent. Ensuite, il sacrifie de l'argent pour recouvrer sa santé. Et il est si inquiet pour l'avenir qu'il ne profite pas du présent; le résultat étant qu'il ne vit ni dans le présent ni dans le futur; il vit comme s'il ne mourrait jamais, puis mourait sans avoir vraiment vécu.

Dalaï Lama

Dalaï Lama

Dalaï Lama

Après ce coup de gueule gardons tout de même le moral, alors comme tous nous nous occupons...

Stéphanie fait une sortie vélo d'une demi-heure tous les jours loin de toute vie autour du port, elle cuisine, nettoie, range,...bref comme toute hyperactive elle n'arrête pas !

De mon coté je me suis fait une To-do List des choses à améliorer sur le bateau...et je m'aperçois qu'il y en a beaucoup !

Zouzouille de son côté a du trouver une bouche d'égout apparemment très attractive puisque qu'elle quitte le bateau en pleine nuit pour ne revenir que le soir venue...avec une petite odeur très sympathique !!! Hier elle est rentrée sans son collier (qui a une attache spéciale pour se décrocher en cas de blocage) et surtout sans sa médaille avec notre numéro de téléphone, le problème c'est qu'il ne nous en restait qu'un seul donc espérons que celui-ci tienne un peu plus longtemps.

Donc le coté positif de cet arrêt c'est que nous repartirons plus serein sur la fiabilité des équipements et aussi moins fatigués qu'à notre départ le 14 mars, en effet les semaines précédentes ont été consacré à finaliser le montage des derniers équipements du bateau et à la préparation de notre grand départ, donc énormément de choses à faire avec des nuits plutôt courtes ! Après plus d'un mois de confinement nous repartirons dans de bien meilleures conditions.

Il faut s'occuper !Il faut s'occuper !
Il faut s'occuper !Il faut s'occuper !

Il faut s'occuper !

Cette première partie du voyage ne fait pas rêver, nous en sommes conscients, mais nous devons continuer à nous battre et à croire en nos rêves !

Les éventuelles réparations à faire sur le bateau ne sont pas une surprise car c'est un loisir mécanique et la fiabilisation faisait partie du plan de commencer à naviguer le long des cotes Françaises...mais une pandémie et un confinement au niveau mondial alors là c'est plutôt de la science fiction...on se croirait dans un roman de Stephen KING !

Dans tous les cas portez-vous bien et surtout restons tous le plus possible chez-nous !

 

Bon vent et à bientôt pour de nouvelles aventures que nous espérons plus gaies,

Jérôme, Stéphanie et Zouzouille

Confinés au port du Moulin Blanc à Brest !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Denis 23/04/2020 06:18

Bonjour à vous 2,
Dans ce contexte si particulier c'est très sympa de découvrir vos nouvelles.
Si votre aventure est en pause, elle n'en reste pas moins un projet fabuleux !!!
Plein de bonnes choses à vous et portez vous bien
Au plaisir de vous lire à nouveau
Denis

Jérôme et Stéphanie 25/04/2020 21:32

Bonsoir Denis, nous voila de retour à La Rochelle arrivé ce soir à 18h ! A bientôt pour de nouvelles aventures. Jérôme Stéphanie et Zouzouille

Christine 16/04/2020 11:33

Bonjour Notre Grande Steph (et Jérome et Zouzouille que je connais moins...)
Sale période pour vous en effet, cette obligation qui vous stoppe dans vos rêves de voyage.
Pour nous confinement en télétravail avec jardin et du boulot qui nous attendait depuis un bon moment c'est presque une période idéale (puisque sans malades en plus).
J'essai de prendre en exemple votre mode de vie habituel : habitudes de vivre 24h/24 sans voir personne ...Mais je n'en suis pas à faire mon pain, ni a essayer de me recoudre au besoin !!

Je pense fort à vous et au courage que vous avez et pour cela j'écoute le rire de Step saisi lors de notre dernière rencontre.
Je vous embrasse

16/04/2020 15:41

Merci Christine pour ce petit mot qui nous fait du bien et oui sale période pour notre rêve mais il est toujours là et ce n'est que partie remise. Il est vrai que nous sommes habitués à vivre en confinement et c'est plus simple pour nous. Je fais une pause sur le pain car on a une bonne boulangerie à Brest mais je m'éclate en faisant des gâteaux pour le plus grand bonheur de Jérôme…. et le mien aussi ;)
N'écoute pas trop fort l'enregistrement de mon rire tu sais que ça peut faire mal aux oreilles gnarf gnarf
Bon courage à vous et surtout prenez soin de vous on vous embrasse
Stéphanie, Jérôme et Zouzouille

Laurence/Elvstrom 10/04/2020 22:25

Bravo pour votre coup de gueule. ! Dommage que votre périple soit stoppé quelque temps.
Prenez soin de vous et courage pour la suite de vos aventures, ça va le faire.
Bisous

LOMBARD Jérôme 13/04/2020 16:23

Bonjour Laurence,

Merci pour ton petit mot d'encouragement et oui ça m'arrive de craquer même si je n'aime pas ça mais la je débordais !!! Pour la suite de l'aventure c'est bien compromis aujourd'hui on nous parle de fermeture des frontières jusqu'à la fin de l'année, mais bon gardons le moral on s'adaptera comme toujours ! Bises de nous trois, à bientôt et surtout porte toi bien.

Shana 04/04/2020 18:12

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

Jérôme et Stéphanie 05/04/2020 07:33

Bonjour Angelilie, merci pour votre commentaire sympathique ! Je suis allé voir votre blog bravo il est top et me suis inscrit à la newsletter et me suis aussi abonné au blog. Je n'hésiterai pas à venir prendre des photos (libre de droit) sans oublier de mentionner votre blog, merci pour ce que vous faites c'est très joli. A bientôt Jérôme, Stéphanie et Zouzouille

Mauricette 01/04/2020 12:24

Bonjour à vous,
ici aussi la bise glaciale nous a tenu pendant plusieurs jours. Ce matin c'était fini et le soleil est au rv. Zouzouille est une coquine en effet.
Une dizaine de collegues au tapis.
Courage à vous prenez soin de vous et merci pour nous avoir donné de vos nouvelles.
A bientôt.

LOMBARD Jérôme 01/04/2020 12:54

Avec plaisir Mauricette, porte toi bien ! Bisous de nous trois